CONNAÎTRE LA TENTATION DE VENISE

Beaucoup des idiotismes sur lesquels les apprenants de français adorent revenir remontent au 19e, au 18e voire même au 17e siècle, mais en voilà un qui date de la fin du 20e siècle.

C’est plus souvent les comiques qui sont responsables des phrases d’accroche, mais dans ce cas c’est un politique qui en est l’auteur. L’expression vient du titre d’un livre publié en 1993 par le politique Alain Juppé, ancien Premier Ministre et actuellement Maire de Bordeaux.

Venise : trop de touristes, des prix exorbitants, une odeur pas des plus odorantes… Malgré tout ça, la ville maintient un attrait romantique pour plusieurs et surtout pour Alain Juppé, reconnu coupable en 2004 de détournement de fonds publics dans l’affaire des ‘emplois fictifs du RPR’ et condamné avec sursis.

Quand ça tourne mal, il y a toujours la tentation de penser que la vie pourrait être mieux ailleurs. Alain Juppé ne fait pas exception. Il va souvent se ressourcer à Venise et y réfléchit sur la vie d’un homme politique, une vie qu’il est parfois tenté de lâcher en faveur de quelque chose de tout à fait différent et moins stressant.

Qui parmi nous peut affirmer ne jamais avoir été tenté par un tel voyage, à Venise ou ailleurs ?

 

English: The Rialto Bridge over Venice's Grand...

The Rialto Bridge over Venice’s Grand Canal.    (Photo credit: Wikipedia)

 

TO BE TEMPTED BY VENICE

Many of the idioms which learners of French love to pick up on date back to the 19th, 18th or even the 17th centuries, but here’s one that originated at the end of the 20th century.

It’s more often comedians who are responsible for catch phrases, but in this case it was a politician who was behind it. The expression comes from the title of a book published in 1993 by Alain Juppé, former Prime Minister and currently Mayor of Bordeaux.

Venice: too many tourists, extortionate prices, a less than fragrant smell … Despite all this, the city has a romantic pull for many people and especially for Alain Juppé, who was found guilty of misappropriation of public funds in the RPR ‘fictitious jobs’ scandal and received a suspended prison sentence.

When things go badly, there’s always the temptation to think that life elsewhere might be better. Alain Juppé is no exception. He often goes to Venice to recharge his batteries and ponder over the life of a politician, a life which he is sometimes tempted to abandon in favour of something completely different and less stressful.

Which of us can claim that we’ve never been tempted by such a journey, to Venice or elsewhere?

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :