L’ABBÉ GRÉGOIRE : UN HÉROS MÉCONNU ?

On l’appelle souvent ‘l’ami des hommes de toutes les couleurs’. Ce qui est certain, c’est que l’Abbé Grégoire était un grand ami de la langue française.

En avance sur son temps, le curé d’Emberménil en Lorraine était anti-raciste, anti-esclavage, anti-peine de mort et pour la liberté de culte et l’état laïque. Il était un des premiers hommes au monde à parler des droits de l’homme.

Il voulait couvrir la France de bibliothèques et d’écoles, mais il était convaincu que ça n’arriverait jamais sans une langue commune. En 1790 il a envoyé un questionnaire à toutes les mairies de France au sujet des nombreux ‘patois’. Il voulait savoir si les patois étaient capables d’exprimer des concepts intellectuels, si les campagnards étaient patriotes et s’il serait possible de détruire leur patois afin d’unir la nation. On pourrait dire qu’il était le premier à faire une véritable étude de marché. Ses efforts étaient fort instrumentaux dans l’universalisation du français proprement dit.

En 1989, la France a célébré l’Abbé Grégoire en transférant ces cendres au Panthéon. S’il n’a pas sauvé la langue française à lui seul, on lui doit plusieurs néologismes qui sont toujours en usage, notamment ‘vandalisme’, ‘instituteur’ et ‘patrimoine’.

Impossible de lister toutes ses idées et réussites ici, mais pour en savoir plus, consultez le site Internet : www.abbe-gregoire.fr

Portrait de l'abbé Grégoire

Portrait de l’abbé Grégoire (Photo credit: Wikipedia)

 

L’ABBÉ GRÉGOIRE : AN UNSUNG HERO ?

He’s often known as the friend of men of every colour’.  L’Abbé Grégoire was certainly a good friend of the French language.

A man ahead of his time, the priest of Emberménil in Lorraine was anti-racist, anti-slavery, anti-death penalty and in favour of freedom of worship and a secular state. He was one of the first men in the world to talk about human rights.

He wanted to cover France in libraries and schools, but was convinced that this would never happen without a common language. In 1790 he sent a questionnaire  to all town halls in France about the numerous ‘patois’ (dialects). He wanted to know whether intellectual concepts could be expressed in ‘patois’, whether country dwellers were patriots and whether it would be possible to destroy their ‘patois’ in order to unite the nation. You could say that he was the first person to do proper market research. His efforts were extremely instrumental in the universalisation of French proper.

In 1989, France honoured Abbé Grégoire by transferring his ashes to the Panthéon. He may not have saved the French language single-handedly, but  we owe him several neologisms which have endured to this day, notably ‘vandalisme’ (vandalism), ‘instituteur’ (teacher) and ‘patrimoine’ heritage.

It’s impossible to list all his ideas and achievements here, but to find out more, go to the www.abbe-gregoire.fr website.

Un commentaire pour L’ABBÉ GRÉGOIRE : UN HÉROS MÉCONNU ?

  1. Roger Furniss dit :

    J’pense que l’abbé Grégoire sera un très bon suject en les écoles pour le Programme National en la France et pour les hommes de Lyons qui ont attaqué les suppporters de l’equipe Tottenham hier soir, parceque le club a les connections juif.

    Roger

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :