LE PARIS DE HUGO ET DE MANET VISIBLE À LONDRES

Deux événements culturels londoniens très différents marquent ce début d’année 2013 : la sortie du film de la comédie musicale Les Misérables, d’après le roman épique de Hugo et l’exposition d’une cinquantaine de portraits de Manet ‘Portraying Life’ (Portraits de la Vie) visible à l’Académie Royale jusqu’au 14 avril.

Un article intéressant du Guardian du 26 janvier nous donne l’histoire abrégée des carrières de ces deux contemporains. Dans le contexte du bouleversement politique du 19e siècle, tous les deux ont rompu avec l’ordre établi, l’un par le réalisme de son sujet, l’autre par l’authenticité de son style.

Il y a un fossé béant entre le milieu raffiné et cultivé représenté par Manet et la misère et la souffrance de la classe ouvrière dépeinte par Hugo. Des voyous et des prostitués figurent aussi dans les portraits de Manet, mais il se contente de les observer d’un œil clinique. Hugo, par contre, démontre sa conscience sociale, surtout dans le personnage de son protagoniste, Jean Valjean.

C’est peut-être le moment d’aborder une lecture du roman original. À noter que sur www.amazon.fr, vous trouverez plusieurs versions abrégées, beaucoup plus faciles à lire. Il suffit de taper « Les Misérables texte abrégé » dans le moteur de recherche.

http://www.guardian.co.uk/world/2013/jan/26/hugo-manet-paris-poor-privilege

 

English: New York City: Les Misérables at the ...

Les Misérables at the Imperial Theatre                (Photo credit: Wikipedia)

HUGO & MANET’S PARIS ON VIEW IN LONDON

There are two very different cultural events taking place in London at the beginning of 2013: the release of the film of the musical ‘Les Misérables’, adapted from Hugo’s epic novel, and the exhibition of around fifty of Manet’s portraits ‘Portraying Life’ on view at the Royal Academy until 14th  April.

An interesting article in the Guardian on 26 January gives us a potted history of the careers of these two contemporaries. Against the backdrop of the political upheaval of the 19th century, they both broke with the established order, one with the realism of his subject matter, the other with the authenticity of his style.

There’s a huge gap between the refined, educated world painted by Manet and the poverty and suffering of the working class depicted by Hugo. Tramps and prostitutes also appear in Manet’s portraits, but he just observes them with a clinical eye. Hugo, on the other hand, reveals his social conscience, particularly in the character of his protagonist, Jean Valjean.

Perhaps it’s time to tackle reading the original novel? Note that you can find several abridged versions on www.amazon.fr  All you need to do is to type  « Les Misérables texte abrégé » into the search engine.

http://www.guardian.co.uk/world/2013/jan/26/hugo-manet-paris-poor-privilege

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :